Groupement Paroissial d'Aubergenville

Mézières sur Seine, église St Nicolas

Eglise de Mézières

Monument historique, origines les plus lointaines : vers 970

Historique de l’église de Mézières :

Au

 

Au coeur du village de Mézières, se trouve l’église Saint Nicolas, classée monument

historique depuis 1931. Ses origines les plus lointaines remontent à l’an 970, époque à

laquelle elle fut donnée au chapitre de Notre-Dame. La nef et le clocher de l’édifice actuel

sont du XIIIème siècle ; le choeur a été remanié aux XIVème et XVIIème siècles.

La tour-clocher, à deux étages très ajourés et décorés de baies géminées en tiers point

qui en font sa particularité, est couverte d’un toit en bâtière. Les symboles des quatre

évangélistes ornent, aux quatre points cardinaux, les écoinçons du dernier étage du

clocher, au-dessus de modillons représentant des têtes humaines ou animales.

L’ensemble a beaucoup souffert de l’incendie du village, lors de l’invasion allemande en

1870 et sa restauration porte la marque du style néo-gothique.

Sur les deux cloches existantes, l’une, la plus petite, fondue en 1856, se nomme Marie

Éloïse ; l’autre, Anne Marie, a été fondue en 1940 en remplacement de Louise Angélique,

fêlée après 158 ans de bons et loyaux services. À l’intérieur de l’église, une inscription

sur la charpente mentionne que la voûte lambrissée soutenue par six entraits ainsi que

les six poinçons apparents ont été mis en oeuvre sous François 1er et à ses frais, en

1521. Sur les murs se trouvent des croix peintes.

Il en reste neuf, mais à l’origine il devait y en avoir douze, rappelant les douze onctions

effectuées lors de la consécration de l’église. Plusieurs et larges verrières éclairent le

fond du choeur. L’une d’elle, représentant Jésus enfant au milieu des docteurs de la loi au

Temple de Jérusalem, remplace au XIXème siècle l’arbre de Jessé. À côté d’elle, se

trouvent deux autres verrières de la même époque, don fait par des familles à la

paroisse, ainsi que trois autres datant du XVIème siècle et restaurées en 1942.

La chapelle Saint Roch est ornée d’un retable au centre duquel figure une statue en terre

cuite polychrome du saint qu’elle honore ; il était le patron de ces confréries de charité,

chargées autrefois de l’inhumation des morts et dont Mézières sera longtemps pourvu.

Une bannière de celle-ci est conservée dans la chapelle, alors qu’un peu plus loin, sur le

mur de la nef, une grande fresque représente la procession d’ un enterrement.

Cette toile a été réparée en 1720, puis restaurée en 1844 et en 1876. Il existait à La

Villeneuve, hameau de Mézières, une chapelle qui aurait été bâtie en 1521, puis

reconstruite vers 1637. L’une des confréries de charité en fut un moment propriétaire.

Comme cette chapelle tombait en ruine, elle sera démolie en 1950. A son emplacement,

Il ne reste plus qu’une simple plaque commémorative. La statue de Sainte Restitude qui

était patronne de cette chapelle se trouve maintenant dans l’église de Mézières.

Saint Nicolas, sous le patronage duquel l’église a été placée, figure sur l’un des vitraux

datant du XVIème siècle. Un panneau de la chaire en bois doré illustre par ailleurs le plus

fameux des miracles attribués à Saint Nicolas, celui des trois enfants jetés dans le saloir

puis ressuscités par lui.


Calendrier

« novembre 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3