Groupement Paroissial d'Aubergenville

Flins sur Seine, église St Cloud - Ste Anne

Pour cette église deux saints protecteurs : St Cloud et Ste Anne

Pour cette église deux saints protecteurs : St Cloud et Ste Anne que vous découvrez dans un vitrail double qui éclaire le chœur. A gauche, saint Cloud (522-560), arrière petit-fils de Clovis. Suite au massacre de sa famille, il est le seul rescapé et se retire dans un village près de Paris où il fonde un monastère qui prend son nom.
A droite, sainte Anne, épouse de saint Joachim et mère de la sainte Vierge Marie.
Ce vitrail fut installé à la fin du XVIIIe siècle, comme l’attestent les armoiries incrustées à la base des deux éléments de la verrière, reliés par une colonne de pierre ; il s’agit du blason de Jean Denyau, propriétaire du château de Flins à partir de juin 1782.

St Cloud encore, au dessus de l’ancien portail d’entrée de l’église.Vous pouvez apercevoir une petite statuette du pèlerin, retrouvée dans les combles du presbytère. Epoque inconnue.

Origines de l’église :
Vers 945, le village de Flins dont l’origine remonterait à l’époque Gallo-Romaine fût dévasté par le « Mal des ardents, mal d’enfer » la maladie de l’ergotisme . On raconte que plusieurs malades vinrent à une petite fontaine "qui fluait d’un fourré proche de l’endroit sur lequel est édifiée aujourd’hui l’église. Ayant bu de cette eau, ils en éprouvèrent du soulagement et à mesure qu’ils s’en éloignaient,( l’église est en effet isolée du village), ils sentaient le mal augmenter, mais ceux qui revinrent et demeurèrent près de la fontaine furent guéris". La source jaillit toujours à côté de l’église devant l’ancien presbytère. Flins devint petit à petit un arrêt pour les pèlerins allant vers Chartres et ... beaucoup plus loin, St Jacques de Compostelle.

Intérieur de l’église :
Eglise rurale, simple, on accède ici tout droit à l’autel ; elle n’a pas le plan en forme de croix.
  L’entrée se fait par le clocher qui sert de porche. Cette tour fut construite en 1767 à la place du premier clocher, en forme de tourelle, qui était à droite du transept et qui fut démoli pour cause de vétusté. 
  Les quatre piliers centraux ornés de feuilles de cresson trilobés datent probablement du Xe siècle. Cresson trilobés = triangle, pointe en haut rappelant au croyant : Dieu et la Trinité. Ces piliers sont les témoins de la partie la plus ancienne de l’église, qui n’était sans doute à cette époque qu’une petite chapelle dédiée à la fontaine guérissant du « mal des ardents » mais déjà un lieu de pèlerinage.
 A partir du XIe siècle le pèlerinage de Compostelle devient un grand pèlerinage de la chrétienté médiévale. Flins,se trouve sur l’un des chemins du Nord. l’édifice est alors remanié aux XIe et XIIe siècles. Vous trouverez les traces de cette époque sur les gros piliers portant la coquille des Jacquets, attribut des pèlerins.

.
 A gauche, la chapelle dédiée à Marie. Au XIXème siècle, ère mariale dans toute la France, la voûte était peinte en bleu. . La chapelle de la Vierge comme le chœur, avec les colonnades ornées d’anges, marquent le style Renaissance.

L’église de Flins, comme beaucoup d’autres, a subi au cours des siècles de nombreuses transformations. Les derniers travaux remontent aux années 80 et n’ont pas entamé son charme. Il est certain que sa situation privilégiée, au fond d’un parc, entourée de verdure, appelle toujours au repos et au recueillement et pas seulement pour les pèlerins de Compostelle .
 


Calendrier

« novembre 2017 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3